La thérapeutique psychanalytique (Psychoanalytic Therapy) : 1956 : Sacha Nacht

by Julia Evans on January 1, 1956

  • Published in English

Sacha Nacht : Psychoanalytic Therapy : 1956 : 

p78-98 of Psychoanalysis of Today : Compiled by S. Nacht : Edited by Ruth Emma Roman : Grune & Stratton 1959 : London & New York  

Translated & abbreviated by Ruth Emma Roman 

Available  at www.LacanianWorksExchange.net  /authors a-z  or  authors by date Note : This text has been abbreviated

  • Published in French 

Sacha Nacht : La thérapeutique psychanalytique p123-128 of 

La psychanalyse d’aujourd’hui, Work published under the direction of S. Nacht in collaboration with M. Bouvet, R. Diatkine, A. Doumic, J. Favreau, M. Held, S. Lebovici, P.Luquet, P. Luquet-Parat, P. Male, J. Mallet, F. Pasche, M. Renard, Preface by E. Jones 

and J. de Ajuriaguerra, G. Bordarracco, M. Benassy, A. Berge, M. Bonaparte, M. Fain, P. Marty, P.C. Racamier, M. Schlumberger, S. Widerman ; P.U.F ; 1956

Available  at www.LacanianWorksExchange.net  /authors a-z or authors by date

Other texts from Sacha Nacht’s Collection

Evolution de la psychanalyse : 1956 : Maurice Bénassy  or here   

Clinical analysis : 1956 : Maurice Bouvet or here 

La Psychanalyse des Enfants : 1956 : Serge Lebovici, René Diatkine, Jean Alphonse Favreau. Patrick Luquet et Catherine Luquet-Parat [J. Luquet-Parat]  or  here   

Cited by Jacques Lacan

– See Seminar IV : The Object Relation & Freudian Structures 1956-1957 : begins 21st November 1956 : Jacques Lacan or here 

Seminar IV : 21st November 1956 : See Notes & References for Jacques Lacan’s Seminar IV : 21st November 1956  by Julia Evans on 28th February 2017 or here  &

Seminar IV : 28th November 1956 : See  Notes & references for Jacques Lacan’s Seminar IV : 28th November 1956 by Julia Evans on 2nd July 2017 or here 

– Seminar IV : 27th February 1957, see  here   

Para 2 : Quote – Frustration, as a fundamental experience… and insofar as La psychanalyse d’aujourd’hui places it at the heart of all shortcomings that can be remarked through their analysable consequences — in symptoms, strictly speaking, which are our field… frustration, I say, is necessary for us to understand, so that we can make valid use of it.  

References to frustration in this text  :

p135   Mais elle est surtout déterminée par sa propre capacité de faire face aux situations frustrantes qui dictent ses réponses inconscientes, notamment aux exigences d’amour et aux explosions de haine des analysés.

p140   L’attitude de neutralité est destinée, entre autres buts, à maintenir le malade dans un climat de frustration techniquement dosé. C’est un des moyens dont nous disposons pour provoquer, afin de les analyser et de les redresser, les réactions aux frustra­ tions traumatisantes anciennes, qui constituent le noyau le plus important de tant de conduites pathologiques.

p152   Le « dosage », ici aussi, sera tout différent selon les phases de la psychanalyse. Il peut même être indiqué parfois d’employer l’interprétation dans le but de provoquer ces effets, de l’utiliser délibérément pour atténuer l’état de frustration où se trouve le patient, s’il s’avère qu’autrement ce dernier ne pourrait plus le supporter longtemps. 

p155  Quant aux autres obstacles, il les trouvera dans la situation analytique qui est frustrante par elle-même. Le psychanalyste, en se maintenant dans l’attitude qui lui est dictée par les règles techniques, est une source d’insatisfaction réelle, objective. Le malade vivra dès lors dans un état permanent de frustration qui se répercutera désormais sur les réactions du transfert. De ce fait, celles-ci deviendront essentiellement ambivalentes. 

p156  La forme et l’évolution des liens que le sujet établira avec son analyste (autrement dit l’évolution de la névrose de transfert) reproduiront le cycle qui avait enchaîné le sujet à sa névrose : besoins insatisfaits* frustration* agressivité* peur* masochisme* enfin satisfactions partielles et substitutives par les symptômes. 

p161  Le masochisme du malade se trouve forcément renforcé par les réactions d’agressivité infléchie provoquées par l’ambiance frustrante de l’analyse. On voit alors le malade vivre de plus en plus douloureusement (mais avec une complaisance dangereuse) le rôle de victime, sous les yeux de l’analyste qui devient malgré lui une sorte de tyran bien-aimé. 

p163   Pour certains malades surtout (chez lesquels des frustrations trau­ matisantes précoces ont créé des structures proches* par moments* de psychoses) cette bonté authentique est indispensable pour les aider à parcourir le chemin qui doit les mener à la guérison.

p166  Dans l’ensemble ces modifications se traduisent d’une part par la possibilité de réalisation d’un accord avec soi-même et d’autre part par une saine résistance aux réactions inappropriées dues aux frustrations inévitables, inhérentes à l’existence même. Ces deux conditions permettent de vivre en paix avec soi-même et avec les autres. 

p167  Nous vous soumettons ici une série de critères jadis désignés par J. Rickman comme valables et qui le sont toujours :

a) Levée de l’amnésie infantile, permettant une communication aisée entre le passé et le présent quant aux éléments du complexe d’Œdipe ;

b) Capacité de satisfaction génitale hétérosexuelle ;

c) Capacité de supporter les frustrations libidinales sans défense régressive et sans anxiété ;

d) Capacité de travailler et, de même, capacité de supporter les loisirs ;

e) Capacité de supporter les pulsions agressives envers soi ou envers autrui sans culpabilité et sans que cela entraîne la perte de l’objet d’amour ;

f) Capacité de supporter le deuil.

p168   Parallèlement à ces acquisitions positives, nous devons avoir constaté encore chez lui la capacité de supporter les insatisfactions, les frustrations inhérentes à la vie, et cela sans réactions régressives ni autopunitives.

– See The Direction of the Treatment and the Principles of its Power:10th-13th July 1958 : Jacques Lacan : Quotations & Notes here (Footnote 32)

Commentary on the relation of Sacha Nacht to Jacques Lacan

See here, in the end note, for a historical perspective of Jacques Lacan’s relationships with this group.

– What is concealed by the so-called “Cht” and why? : 9th March 2019 : Réginald Blanchet or here   

Historical perspective:

Originally in French, in a collection of studies published by Dr S. Nacht by the Bibliotheque De L’Institut de Psychanalyse de Paris. 

The relationship between Sacha Nacht & Jacques Lacan

Adapted from ‘Chronology: p209 to 211 of Dany Nobus: ‘Jacques Lacan and the Freudian Practice of Psychoanalysis’: Routledge: 2000:

1952, Summer:  Sacha Nacht (1901-1977), president of the SPP, presents his views on the organization of a new training institute (Institut de Psychanalyse).

1952, December:  Nacht resigns as director of the Institute, and Lacan is elected new director ad interim.

1952-1953:  Lacan’s seminar on Freud’s case of the Rat Man.

1953, 20 January:  Lacan is elected president of the SPP. Creation of the Société Française de Psychanalyse (SFP) by Daniel Lagache (1903-1972), Françoise Dolto (1908-1988) and Juliette Favez-Boutonnier (1903-1994); Lacan joins soon after.

Then …

1959, July: the SFP renews its request for affiliation to the IPA. Nomination of a committee of enquiry.

1961, August: the SFP is accepted as an IPA Study Group on the condition that Lacan and Dolto are progressively removed from their training positions.

1963, August: the IPA stipulates that the SFP will lose its status if Lacan continues to be involved in training matters.

1963, 19 November:  a majority of SFP members decide to accept the IPA recommendation.

.

Julia Evans

Practicing Lacanian Psychoanalyst in London & Sandwich, Kent

.

Note : If links to any required text do not work, check www.LacanianWorksExchange.net. If a particular text or book remains absent, contact Julia Evans

.

Further posts:

Some Lacanian history  here

Of the clinic  here 

By Sigmund Freud here 

Notes on texts by Sigmund Freud  here 

By Jacques Lacan here 

Notes on texts by Jacques Lacan here 

Translation Working Group here 

By Sacha Nacht  here   

By Julia Evans here